Le Retours !!!!

Aller en bas

Le Retours !!!!

Message  Le Décliqueteur le Lun 12 Oct - 10:45

La dizaine est arrivée à accomplir sa mission, remettre en main propore et à qui de droit, la Sainte-Relique qu'elle devait livrer. Mais non sans quelques épreuves...

Ce fût, je crois, l'expériance qui aura mis le plus à rude épreuve mon pauvre corps et mon esprit, et ce, depuis mon opération, qui fait que désormais, je porterai le surnom "Le Trépan" !!! C'était très loin d'être une expédition pour "fillettes", si on veux s'exprimer par l'extrême et pour illustrer une simple, mais douloureuse réalité !! J'embarquerais sans hésité sur des échasses de 10 pieds, comparativement à cette expériance connue d'avance !!!

LES PRÉDISPOSITIONS : En ce qui me concerne, je suis partis crinqué à Bloc de toutes les manières imaginable. En partie déjà épuisé de la semaine de travail précédant le départ, où J'avais dûs mettre les bouchées doubles afin de me liberer pour la marche. Dans la course, j'ai dus négligé par manque de temps quelques préparations et dans la même course, scrappé un de nos véhicules, dans un accident sur l'Autoroute Félix Leclerc, alors que je me rendais chercher la remorque pour Marius. Une boule et la pose, et entretient du véhicule $55,00, essence $65,00 chez l'diable en partant, et impossible d'apporter désormais le gros Garçon. En plus, il pleuvait le matin prévu pour le départ... Une bonne déception et un bon découragement couvraient ma tête avant même de partir... Je devais aussi acesser de fumer... Une autre forme d'angoisse supplémentaire... Bref, mes dispositions n'étaient pas è leur idéal. Mais quoi qu'il en soit, je partirais quand-même !!!

LE RASSEMBLEMENT : Rassemblement prévu : 9h30 sur le site. Le matin dit, c'est finalement le Daim qui vient me chercher, Larchevêques ayant quitté la veille en urgence avec Jean. Adémard arrive donc à 8:08 et quittons pour St-Croix, où nous arrivons pour 9h40, les premiers, alors que le convoie quittait à peine, à notre téléphone, St-Ansème. Nous avions près de 1h30 à tuer... Mais heureusement de mon côté, j'avais amplement de choses à compléter pour m'occuper... Une partie de l'équipée réunie, nous avons pris le chemin de Aix-en-Forest, où nous devions attendre l'équipe équestre, tout en poursuivant nos préparatifs. Ce n'est que vers les 12h30 que finalement, le convoie se faisait déposer au point de départ et curieusement, la pluie cessait complètement et le soleil nous accompagnait enfin.

LE GRANS DÉPART : Rechignet en avait la fumée qui lui sortait par les oreilles, face au retard accumulé, alors que de mon côté, je m'y attendait bien à ce retard, mais étant plutôt préoccupé par l'obstacle majeur nous ayant frappé : La lanterne que j'avais mis tant de temps à préparer et terminer sur place avec Rechi, fût brisée, alors que dans la panique du déchargement des véhicule, elle est tombée sur le sol, la portière ouverte... Kapout !!! la portière de la lnterne éclattait en pièces multiples !!! No J'en revenait pas de ce remarquable accident !!! Une bonne cigarette va me... Ben non, j'en ai pas apporté Smile.... Concentrons nous sur autre chose, ça va aider !!! Le sol était entièrement humide et nous n'allions même pas avoir de flamme vive pour allumer notre feu une fois arrivés au premier objectif, la lanterne étant désormais inutilisable.... Hummm rien de motivant finalement et pas plus de cigarettes, comme tout les autres d'ailleurs (deux fumeurs et futur ex-fumeur en vouloir...).

C'est donc après quelques temps de préparations sur place que nous aurons enfin pris la route, l'heure étant impossible à déterminée, mais assez avancé dans l'après-midi finalement.

Les deux cavaliers (William et Jean) étaient en selles. les deux piquenaires et leur notaire prêts pour la marche, de même que nos deux représentant de la bande d'artisans de siège. Nous avons donc enfin pris la route.... Twisted Evil Nous avons marcher une bonne heure je crois avant le premier arrêt et l'ajustement de nos charges personnelles, puis nous avons poursuivit. Mais le doute reignait déjà quant au premier sentier que nous devions prendre, un affirmait qu'il fallait poursuivre, secondé de l'autre avec quelques réserves et le troisième, qui lui, affirmait que nous avions passés droit il y avait belle lurette... Mais la majorité l'emportant, nous avons poursuivit Evil or Very Mad C'est alors que nous sommes arrivés, après peut-être deux heures de marche ou plus, devant un ravin incroyable (100-150 pieds minimum) se terminant par une large rivière tout au bas... De toute évidence, nous n'avions pas écoutés les bonnes personnes.

Les cavaliers ont suggérés de faire demi-tour, puisque de toute manière, il devenait impossible de poursuivre par cette voie avec les chevaux. Mais faire demi-tour, quand on a parcourue autant de distances en traînant le bardas sur nos épaules, était plus qu'une démotivation !!! Nous avons donc scindé le groupe, envoyant les cavaliers de leur côtés alors que la troupaille décidait de s'enfoncée dans la forêst, parmis des sentiers douteux et peu praticables...Suspect, non sans prévoir un lieu de rendez-vous évidant, c'est bien certain. À partir de cette instant, il est impossible pour nous d'expliquer ce qu'il advint des cavaliers, mais la troupe de marcheurs c'est enfoncées dans les forêsts, marécages, ravins (qu'on a descendus puis remontés de l'autre côté), grand ruisseau traversés en sautant ou en équilibre, sur des trons d'arbres morts les couvrant. Et encore, les sols marécageux (Il avait plue toute la semaine précédente, et pleuvait encore le matin du départ... À quoi d'autres pouvions nous attendre au fait ??? Rolling Eyes). Nous avons donc marchés ainsi pendant tout le reste de l'après-midi, cherchant à atteindre l'équivalent du sentier, le tout premier que nous devions prendre d'ailleurs... Sans y parvenir... Jusqu'au moment où nous tombions sur une large route, nous rappelant celle que nous avions pris au départ... Ce qui fût confirmé lorsqu'on vit les traces de sabots de Blaze et Cirtouille, comme les semelles cloutées du dizainier affraid. En levant la tête, nous appercevions un de nos véhicules, laissé au point de départ !?!?! Shocked Et juste à gauche, le premier passage que nous devions prendre.... C'était un grand retours à la case départ, sauf que nous avions marchés très inutilement tout l'après-midi, dans la vase et un sol très difficile à circuler, des flaques (lac) d'eau de pluie partout sur la route, des marécages à franchir, etc. Pour en revenir au point de départ !!!!! affraid. Le pénombre commençait à se faire sentir, mais les cavaliers nous attendaient à notre point de rendez-vous. Que faire, nous montons le camps finalement là, à la clarté, ou nous allons rejoindre les cavaliers, y arrivant de toute évidence que dans la noirceur... La majorité tranchait, et nous poursuivions la route pour y rejoindre les deux cavaliers... Twisted Evil Dans la boue et les flaques d'eau, nous avons traversé un champs de maïs (on pouvait pas demander de labourré pour que ce soit histo, vous comprendrez...), avec ses rayons et l'irrégularité des surfaces... Nous marchions depuis peut-être déjà 4 hrs alors que l'état du sol doublait nos efforts pour avancer... et à peine avions-nous traversé la moitié de la distance du rendez-vous que la noirceur tombait déjà rapidement... Nous avions fait la 1/2 du chemin pour rejoindre les cavaliers et nous n'y voyons déjà plus grand chose... Le doute remis en cause la situation : On s'arrête camper avant qu'il soit trop tard où nous poursuivons, rejoindre les cavaliers confused . Encore une fois, la majorité trancha pour poursuivre la route... Ce que nous avons fait jusqu'à ce qu'on atteigne enfin le point de rendez-vous !!!! Et à notre grande surprise, personne Sad Nous étions très épuisés et abattus par la situation... Nous avons donc déposés nos bardas sur le sol et, se choissisant chacun des souches d'arbres morts pour s'appuyer, nous reprennions notre souffle, pensant à la situation et à ce que nous allions pouvoir faire pour au moins, allumé un feu ??? Alors qu'il faisait totalement noir et que le bois des allentours se trouvait très mouillé, ne disposant que de briquets à silex, le silex et l'amadou !!! Ha oui, et un accélérant !! La poudre noire des deux hacquebutiers que nous étions... Sans compter le callepin de parchemin du notaire piquenaire. tout n'était pas si perdue finalement... Disons que dans le bois, nous devions, dans cette confusion totale, discutaillé entre nous assez fort, puisque soudainement, quelqu'un nous répondait d'ailleurs !!!!!! William, l'un des cavaliers nous interpellait I love you

Nous les invitions alors à nous rejoindre, prétextant que nous étions trop exténués pour reprendre notre bardas, que tout était étendu par terre et qu'il faisait trop noir pour le retrouver !!!! Il a simplement eut à répondre : "Nous sommes à 3 min. de vous et nous avons fait un feu" pour que, soudainement, tout le bardas ce ramasse et qu'il n'y ait plus personne d'adossé sur sa souche pourrite... Ce qui est perdu sera retrouvé demain à l'aube, allons au feu et merde pour le reste !!!


Dernière édition par Le Décliqueteur le Mar 13 Oct - 1:40, édité 3 fois
avatar
Le Décliqueteur
Ensgeniors
Ensgeniors

Masculin Nombre de messages : 1851
Age : 46
localisation : Québec
profession reconstitution : artiller français XVe et charpentier de siège suèdois varègue XIIe et français XVe
Date d'inscription : 05/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La suite... Le texte étant trop long pour se siuter dans la limite de caractères permis... Surpris... Du dout

Message  Le Décliqueteur le Lun 12 Oct - 14:42

LA NUIT : Dès que nous sommes arrivés auprès de Jean et William (de citrouille et Blaze d'ailleurs, les deux montures), nous nous sommes tous affaisés auprès du feu !!! Pour y prendre quelques minutes de chaleurs. Alors que nous nous reposions, William nous fit le topo de la situation : En arrivant, ils avaient montés des enclos pour les montures, choisis deux bon gros érables pour le bois, bien mis en évidence pour les retrouvés dans le noir, et allumer un feu (Nous n'avons pas insistés à savoir s'ils avaient usé de briquets à silex ou pas !!!). Nous étions ravis de ces faits, et c'est alors que nous avons enchaînés sous la suggestion de William, il fallait maintenant aller couper puis apporter le bois nécessaire pour entretenir le feu toute la nuit... L'initiative de William était tout à propos, étant désormais trop exténués de notre côté pour prendre la moindre décision... Nous avons tous fait une corvée de transport d'arbre au campement, puis de mon côté, je suis resté au camps pour diverses circonstances "sécurités" comme pour le début du débranchage et la suite de coupe du bois apporté en grandes longueurs (Je sentais mes heusses qui commençaient à m'irriter les talons, je devais donc limiter mes déplacements, afin de réduire les dégats pour le landemain, il était d'ailleurs inutile de commencer à se plaindre de nos petits bobos à ce moments là... Tout l'monde avait déjà amplement mal au dos et aux trapèzes et une autre journée nous attendait...).

Une fois le tout coupé et préparé, nous nous sommes enfins étendus sur nos tentes d'hommes et sous nos couvertures (N'ayant étés en mesure des installer en abris, elles nous couperaient de l'humidité du sol...), où diverses discutions et échangent eurent lieux, où certains affirmèrent que le diable en personne était venue semer la zizanie dans la dizaine Laughing ... Pour nous empêcher de livrer le Saint Clou !! Twisted Evil Wink Puis nous avons dormis en alternance, surveillant le feu et effectuant la veille (Nous sommes en guerre contre les ours semblerait-il ces temps-ci...). Et c'est ainsi que c'est généralement passée notre froide nuit, ayant atteint -1 à -2 selon les médias (Il neigeait à Québec...). Au couché, nous étions tous à une distance résonnable du feu, et plus la nuit avançait, plus nous nous en approchions... Même en dormant...

C'est vers les 3h00 que quelques gouttes de pluie m'ont réveillées... pale J'ai regardé le ciel qui se couvrait... Puis m'est endormie, me disant qu'il vallait mieux proffiter des instants de sommeil restant... Une autre petite ondée me réveillait plus tard... Encore passagère... Mais le ciel noircissait considérablement.... Pas de panique... J'me suis rendormis... Puis légèrement plus tard, plus tard, allez savoir, un grand vent m'a éveillé. La majorité des autres dormaient, ou semblait encore dormir. Je restait étendue près du feu, rajouttais du bois et observait le ciel, regardant les feuilles tombées avec les raffales de vents, de plus en plus nombreuses scratch , anticipant ce qui nous attendait désormais... Pas trop de temps ensuite, la pluie commençait à tomber et le ciel se couvrait assez sérieusement pour que je bondisse sur mon bardas pour sonner le réveil et l'urgence de préparer sans tarder le départ !!! Ce qu'on fit disons, assez rapidement, pour éviter de tout traîner mouillé, donc plus lourd, pour le reste de la route !!!

LA SECONDE JOURNÉE : Cette fois, nous avons donc bien établit l'itinéraire, puis les marcheurs ont entrepris la route, alors que les cavaliers sellaient leurs montures et allaient les faire pêtre quelques instants, pour nous rattraper en chemin. Cette fois, la route était beaucoup plus définie, les responsables de l'itinéraire était beaucoup plus attentif et aucune faute de parcours n'est à déclarer. Mais le chemin était aussi boueux que la veille, les champs à traversés de plus en plus pénibles et ambourbant, nous enfoncions dans la boue et la succion du pas enfoncés, qu'il fallait sortir pour le pas suivant, doublait l'effort de marche !!! Sleep Le bardas devenait de plus en plus pesant, dans mon cas, difficile à porter tellement les trapeizes me hurlaient à la libération, que mes chevilles enflaient et désenflaient dans mes heusses au moindre pas (comme un doigt ayant reçus un coup de marteau).... Et c'est alors qu'un des gars à simplement dit... Tien, c'est ici que nous devions dormir hier soir !!!!! Je suis tombé à genou et j'ai déchargé le bardas !!!!

RÉSUMÉ DE MA PENSÉE D'ALORS : Ce texte étant de moi, j'invites d'ailleurs chacun des participants à faire la suite, en exprimant les pensées qui survint aussi de leur côté en cours de route !!!

Nous étions à la seconde journée, avions déjà parcourrue une bonne distance, et on m'annonce que là, présentement, nous parvenions au milieu du voyage !!!! Là où il était prévue de dormir !!! Qu'il en restait tout autant à parcourir pour arriver à notre destination !!! Voilà que les blessures de marche faisaient surface, les nouvelles chaussures de Richignet (qu'il éttrainait pour l'occasion) le blessait au chevilles, comme moi mes heusses m'irritaient de chaque côté du talon d'achille sur chacune de mes chevilles et Le Daim, qui pour quiles bottes, dont les semelles avaient étées refaites, étaient devenues trop petites... Bref, nous étions trois bouetteux parmis les septs lascars !!! Nous avions tous les épaules qui ne s'enduraient plus... Ben voilà alors ce que je me disais et que j'ai dit... À la route de terre qu'il y à là, là, ben je fais du pouce jusqu'à destination bordel !!!!! Les autres riaient bien... C'était un sacré cul de sac de fond de rangs... Et qu'il n'y avait bien que des VTT de chasseurs qui y passaient (Nous avions passés la fin de semaine en pleine zone de chasse à l'arc et l'arbalète, perdus en pleine forêst Suspect ). William eut une fois de plus la parole réconfortante, il m'étais possible de cacher mon bardas dans la forêst tout près, puisqu'il devait revenir à ce point chercher deux chaudières d'eau, du foins de même que quelques objets laissés préalablement pour les chevaux. Il le rapporterait donc à son retours. Les épaules libérées de ce bardas devint une motivation pour poursuivre, d'autant plus que ce n'est à ce moment que je remarquait que le ciel c'était découvert cheers et que le soleil s'annonçait pour le reste de la marche sunny

LA SUITE DE LA ROUTE : Nous avons repris la route, avec les trois bouetteux Wink que nous étions... Le reste s'étant par contre très bien déroulé !!! Tellement, que nous nous sommes enfin permis une véritable pause, la première de la fin de semaine d'ailleurs, où nous avons mangé autrement qu'en marchant (les pauses de marches jusqu'alors ayant servis à se reposer les épaules et pour grignoter à la sauvette quelques bouchées de pains, fromages et saucissons, pour reprendre la route sans hésiter puisque nous avions trop de retard d'accumulé !!!) Mais à ce moment là de la seconde journée de marche, il nous était encore possible d'accomplir le tout dans les temps, et nous pouvions nous le permettre. Nous sommes même arrivés à allumer un petit feu, au briquet, silex, avec quelques pages du notaire et de la poudre noire. Sur un sol mouillé et avec du bois pas plus sec qu'il ne le fallait !!! Avec la pelle que Larchevêques traînait depuis le départ, il fut enterré avant de reprendre la route. Le reste du chemin se fit tout aussi bien, dans le sens où les blessures, les douleures étaient toujours présentes et de plus en persistantes... Mais le soleil y était et l'objectif se rapprochait.

En ce qui me concerne, il me devenaît difficile de prendre des pauses, puisque repartir devenait doublement difficile de pauses en pauses. Je préferrait poursuivre à mon rythme, sachant qu'ils me rattrapperaient de toute manière. Mes heusses n'étaient plus supportables et les enlever pour marcher pieds nus, pas plus préfférable... Le sol couvert de feuilles ne me permettaient pas voir où je marchais véritablement et j'avais en tête la blessure d'un camarade qui marchait sur un jonc en forêst, alors qu'il s'y promenait pied nus Wink pour ne pas répéter l'expériance. Ne pas m'arrêter finissait par rendre supportable la douleur, sinon, repartir la rendait deux fois plus aigüe à chaque départ. Je me contentait aussi de demander les objectifs simple, à savoir les points d'horrizon où nous devions changer de sentier, sans se soucier du reste à faire en totalité, c'était plus motivant.

L'ARRIVÉE : À ben je vous dis pas le grand soulagement !!!!!!! Enfin, nous arrivions chez Aix-en-Forest !!! Frère Jean, Justine et tous les leurs nous ont accueillis à bras grands ouverts !!! Une bonne souplette, bien chaude, nous attendait !!! Enfin nous pouvions nous déchausser !!!! Je marchait désormais avec peine et misère, ayant soudainement, par ma démarche, atteint la 80e années... Laughing J'ai pas enlevé mes bas sur place, le touché me suffisant. Mais à mon arrivée chez moi, j'avais les deux chevilles très enflées, bref, le talon en boule, bien ronde. Mais nous avions atteint l'objectif, et livré la relique en mains honnorables !!! Tout l'monde avait parcourue la route, aucun incident majeur n'était à déclarer, bref, la mission était accomplie dans toute sa gloire !!!

LES MENTIONS :

- tout l'monde est arrivée à destination et ont relevé le défi, malgré les nombreuses difficultés !!!!!

- Larchevêques s'étant transformé en motivation absolue... Le dimanche, à la moitié de la journée, il courrait encore, le bardas sur le dos, en suivant Jean et sa monture, nous rattrappant après la grande pause !!! Jamais il ne s'est plaint, ne mentionnant que lorsque nous en parlions nous-même, qu'il avait les trapeizes difficilement supportable lui aussi... Mais sans plus dire de négatif !!!! Même s'il était lui-même très chargé, il s'offrait encore à aider les autres à porter du matériel !!!

- William et Jean, qui fûrent très réconfortant le samedi soir en ayant profités de l'avance pour établir de quoi nous accueillir chaleureusement !!!

- À Aix-en-Forest pour leur chaleureux accueil le dimanche, la soupe chaude et leurs sourirs, les histoires de frère Jean aussi !!!!

- Je dois aussi dire que je ne croyais pas que le dizainier arriverais en bout de course avec ses pièces d'harnois sur le dos... Et il y est bien arrivé, sans rien abandonner en route, ce que j'ai dû faire... Embarassed

Les principales faiblesse :

- L'inattentions des responsables de l'itinéraire, comme nos entêtements, pour le parcours épuisant et inutile que nous avons fait en pleine cambuse tout l'après-midi du samedi !!! Laughing Qui fait bien rire après coup... Mais vraiment pas sur le coup !!

- Le matériel, qui pour certains dont moi, était peut-être trop lourds et mal adapté.

- Les râleurs !!!! Heuuuu.... Moi finalement.... Qui insistait peut-être trop sur le découragement du parcours fait inutilement et le retard pris sur le départ et ces conséquences, bref, pour ne pas trop avoir embarquer dans l'invitation du dizainier à discuter en "reconstituteur" des sacrifices que Dieu nous avait imposer en cette dur journée... Alors que je répondais en marcheurs qui avait inutilement marché en rond tout un après-midi... pale MAIS LE RÂLEUR N'AS PAS REFUMÉ DE CIGARETTE DEPUIS PAR CONTRE !!!! ET JE GARDERAI EN TÊTE CETTE AVENTURE POUR ME REMÉMORER CE QUE NOUS AURONS ACCOMPLIS MALGRÉ LES DIFFICULTÉS Wink


Dernière édition par Le Décliqueteur le Mar 13 Oct - 2:12, édité 2 fois
avatar
Le Décliqueteur
Ensgeniors
Ensgeniors

Masculin Nombre de messages : 1851
Age : 46
localisation : Québec
profession reconstitution : artiller français XVe et charpentier de siège suèdois varègue XIIe et français XVe
Date d'inscription : 05/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Retours !!!!

Message  Lysbeth le Lun 12 Oct - 19:29

Bravo! À voir ce récit, je suis désormais convaincue que j'aurais été un boulet pour vous. J'ai bien fait de rester chez moi! Mais félicitation, vous êtes forts! Cette marche semblait beaucoup plus ardue que celle que nous avons fait l'an passé!

Lysbeth

Lysbeth
manoeuvre

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 01/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Retours !!!!

Message  Le Décliqueteur le Lun 12 Oct - 23:43

Salut Lysbeth !!

Je ne saurais me prononcer sur celle de l'an passée, mais celle de cette année fût un réel défi tant qu'à moi !! porter une 50e de lbs supplémentaire sur une pareille aventure, le froid de la nuit, le contexte.... Ouffff, pour une première de ma part, je me suis crus lors de mon camps de survie alors, que j'étais louvetaux !!! (J'ai encore la chemise avec les badges !! Même la casquette lol) Mais j'avais 9-10 ans alors !!!! Pas près de la 40e !!!! Wink. Enfin, ce fût malgré tout toute qu'une expériance pour le citadin que je suis devenus !!! Laughing
avatar
Le Décliqueteur
Ensgeniors
Ensgeniors

Masculin Nombre de messages : 1851
Age : 46
localisation : Québec
profession reconstitution : artiller français XVe et charpentier de siège suèdois varègue XIIe et français XVe
Date d'inscription : 05/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Retour

Message  Lysbeth le Mar 13 Oct - 21:54

Elle fût peut-être un défi mais, tu l'as remporté alors que je suis restée au chaud chez moi! Félicitation!

Lysbeth

Lysbeth
manoeuvre

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 01/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Retours !!!!

Message  Ysabel le Mer 14 Oct - 11:46

Idem!

Bravo les gars!

Ysabel xx
avatar
Ysabel
Apprenti
Apprenti

Féminin Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 22/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Retours !!!!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum